Un peu d’histoire – 1990 à 2020

Sur la Route des Remorqueurs vous amène en balade et vous invite à vivre les 30 ans d’histoire sur la route de la formation Opérateur-conducteur de dépanneuse (niveau un) de 1990 à 2020, qui ont menés des passionnés à vivre une nouvelle aventure, l’Édition numéro #1 de l’AEP du CFTC en Remorquage et dépannage de véhicules légers!

Au cours des années 1990

Diverses formations sur mesure sont offertes aux entreprises de remorquage et de dépannage routier et ce, par divers Clubs autos et par les centres de formation spécialisés en transport.

1994 – Début d’une formation qui donnera une certification « Maître Dépanneur » par le CFTC et le CFTR qui dispensent alors une formation sur les « Opérations de dépannage »

À la même époque, les deux centres de formation spécialisés en transport routier, le Centre de formation en transport de Charlesbourg – CFTC avec Gaby Beaulieu, à titre d’enseignant, et le Centre de formation en transport routier de Saint-Jérôme – CFTR avec Pier Messier à titre d’enseignant, dispensent une formation sur les « Opérations de dépannage » qui s’adresse aux travailleurs en exercice et aux futurs travailleurs du domaine. Ces deux enseignants passionnés, s’impliquent avec passion dans le transfert de leur savoir-faire à leurs étudiants opérateurs de dépanneuse. Quelques cohortes d’élèves sont à ce moment supportées par le comité sectoriel Camo-Route et les participants à cette formation porteront fièrement le titre de « Maître dépanneur ».

1996 – Édition du guide « Les dépanneuses » pour sensibiliser les conducteurs aux principales problématiques en sécurité routière rattachées à l’utilisation de ces véhicules. 

L’Association des Professionnels du Dépannage du Québec – APDQ, le CAA Québec ainsi que la Société de l’assurance automobile du Québec – SAAQ et le Ministère des Transports du Québec – MTQ éditent, en 1996, un guide sous le titre « Les dépanneuses » qui a pour but de sensibiliser les conducteurs aux principales problématiques en sécurité routière rattachées à l’utilisation de ces véhicules. 

2005 – Une Table de concertation sur la sécurité du dépannage routier à laquelle participe, entre-autres associations et organismes, l’APDQ est mise en place à l’initiative de la CSST.

À l’initiative de la Commission de la santé et de la sécurité du travail – CSST (appellation actuelle CNESST), une Table de concertation sur la sécurité du dépannage routier à laquelle participent, entres-autres l’APDQ, la Sûreté du Québec – SQ, le CAA Québec, le Ministère des Transports – MTQ, la Société de l’Assurance automobile du Québec – SAAQ est mise en place en 2005. Cette Table de concertation mènera à la rédaction d’un document d’information à l’intention des entreprises de dépannage routier et des conducteurs de dépanneuses « Interventions sécuritaires en dépannage routier ».

2005… Rédaction d’un document d’information à l’intention des entreprises de dépannage routier et des conducteurs de dépanneuses : « Interventions sécuritaires en dépannage routier ».

2008, Octobre – L’AGA des membres de I’APDQ demande au CFTC s’il peut développer une formation pour les nouveaux travailleurs des entreprises de dépannage routier.

Suite à la demande de ses membres lors de l’assemblée générale annuelle de I’APDQ tenue en octobre 2008, une demande est faite au CFTC pour développer une formation pour les nouveaux travailleurs des entreprises de dépannage routier. Cette formation s’appuiera sur les nouveautés réglementaires et technologiques du domaine.

2010, Février – Création d’un groupe de travail auquel participe l’APDQ, le CAA Québec et le CFTC.

Instigatrice de cette demande, l’APDQ participe avec le CAA Québec – qui à elles deux regroupent plus de 95% des entreprises québécoises de l’industrie du dépannage routier, à une rencontre avec le CFTC pour discuter de la demande des membres de l’APDQ. Suite à cette rencontre, un groupe de travail est créé et les participants à ce comité de travail valideront une démarche d’étude de pertinence qui visera notamment à démontrer:

  • La diversité et la complexité des connaissances, aptitudes et habilités requises pour effectuer le métier de conducteur et de conductrice de dépanneuses ;
  • L’importance d’une formation qualifiante comme moyen pour répondre aux besoins de main-d’œuvre qualifiée de l’industrie et à la valorisation professionnelle du métier.

2010, Juin – Sondage spécifique auprès des entreprises de remorquage sur la formation souhaitée par l’industrie du dépannage au Québec

C’est en juin 2010 qu’un sondage spécifique est envoyé auprès des entreprises de remorquage pour connaître leur opinion sur la formation souhaitée par l’industrie du dépannage au Québec.

Les résultats du sondage réalisé auprès de 153 entreprises mettront en évidence le besoin d’une main-d’oeuvre qualifiée et le fait que les programmes de formations existants ne permettent de combler qu’une partie de la formation nécessaire pour exécuter efficacement et sécuritairement les fonctions du métier de conducteur – opérateur de dépanneuse.

De la prise de conscience générale du comité de travail en regard des résultats du sondage il est évident que, peut importe que les conducteurs de dépanneuses travaillent dans les domaines du dépannage de véhicules léger, semi lourd ou lourd, ils rencontrent essentiellement les mêmes exigences et le même processus de travail qui nécessite des connaissances et des habiletés différentes, mais dans les mêmes champs de compétences.

2011, 10 septembre – Dépôt par le CFTC d’une étude sur la pertinence d’élaborer un programme de formation pour les conducteurs et les conductrices de dépanneuses.

C’est le 10 septembre 2011 que Eddy Vallières, Directeur et Jean Blanchet (DGA) du CFTC de Charlesbourg déposeront une étude sur la pertinence d’élaborer un programme de formation pour les conducteurs et les conductrices de dépanneuses. Le Centre de formation en transport de Charlesbourg démontrera ainsi, par cette étude mettant en évidence les résultats du sondage effectué, la pertinence d’élaborer un programme de formation menant à une attestation d’études professionnelles – AEP pour les conducteurs et les conductrices de dépanneuses, celui-ci devant répondre aux besoins de normalisation et de qualification de la main-d’œuvre de cette industrie.

Octobre 2015, un moment important et décisif sur la route de cette formation en devenir : dépôt d’un document de travail, une analyse de la profession

Le mois d’octobre est un moment important et décisif sur la route de cette formation en devenir alors que le CFTC de Charlesbourg dépose son document de travail « CONDUCTRICE-OPÉRATRICE, CONDUCTEUR-OPÉRATEUR DE DÉPANNEUSES » soit, une analyse de la profession conductrice-opératrice, conducteur-opérateur de dépanneuse tenue à Québec les 25 et 26 mai 2015.

« La profession consiste à conduire de façon professionnelle, sécuritaire, et économique des dépanneuses et à opérer les équipements qui s’y rattachent. Le conducteur-opérateur circule, avec ou sans charge, sur les réseaux routiers, dont les autoroutes, les routes principales et les routes secondaires tant en milieu urbain qu’en milieu rural et parfois sur des chemins forestiers.»

Une réussite rendue possible avec l’implication de plusieurs spécialistes en élaboration de programme d’études et de passionnés du dépannage routier et du remorquage!

Ce document, qui a mené au fil de la route du temps à la mise en œuvre de cette AEP a demandé l’implication de plusieurs passionnés du dépannage routier et du remorquage et a été rendu possible avec la collaboration de l’équipe de production incluant des spécialistes en élaboration de programmes d’études du CFTC et avec la collaboration d’une spécialiste des risques à la santé et à la sécurité au travail :

Équipe de production

  • Denise Lamontagne – Directrice-adjointe – CFTC
  • Diane Mastrianni – Consultante en formation – CFTC
  • Nicole Gendron – Consultante en formation – CFTC
  • Francis Gingras – Enseignant – CFTC
  • Martine Charette – Conseillère en hygiène industrielle – Auto-Prévention

La production de ce rapport a été possible avec la collaboration des participantes et des participants à l’analyse de la profession, des spécialistes de la profession ainsi que l’observatrice et les observateurs qui ont participé à cette analyse, tenue à Québec, les 25 et 26 mai 2015 :

Spécialistes de la profession – Étude des 25 et 26 mai 2015

  • Club automobile CAA Québec – Martin Desprès
  • Consultant en dépannage routier – Lewis Camden
  • Garage Marcel Chamberland – Marcel Chamberland
  • Garage Rémy Brochu – Rémy Brochu
  • Larouche Remorquage – Daniel Lauzely
  • P.D.L. Remorquage – Pierre Beaucage
  • Remorquage de l’Étape – René-Claude Girard
  • Remorquage Jack 2000 – Stéphane Carrier
  • Remorquage Provincial Jacques D’Anjou – Tony D’Anjou
  • Services routiers TRT – Pierre Labrie

Observatrice et observateurs – Étude des 25 et 26 mai 2015

  • Association des Professionnels du Dépannage du Québec – APDQ – Réjean Breton, PDG
  • Club automobile CAA Québec – Mario Cronier
  • Consultant – Pierre Langlois
  • Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie du transport routier au Québec – Camo-Route – Geneviève Champagne
  • Centre de formation du transport routier de Saint-Jérôme – CFTR – Éric Chartrand
L’histoire d’une réussite rendue possible avec l'implication de plusieurs spécialistes en élaboration de programme d'études et de passionnés du dépannage routier et du remorquage, dont l'Association des Professionnels du Dépannage du Québec - APDQ, Auto-Prévention, le CAA Québec, le Centre de Formation en Transport de Charlesbourg - CFTC, le Ministère des Transports - MTQ et le Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur - MESS !

2015 – 2020 – Les démarches se poursuivent avec la Table de concertation et les suivis réguliers auprès du MEES par l’APDQ et le CFTC

2015 – 2020 – Le travail par les membres de la Table de concertation et les démarches se poursuivent. Des suivis réguliers sont effectués avec détermination auprès du MTQ et du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur – MEES par l’APDQ et le CFTC.

2020 – le projet de formation est accepté par le MEES et le métier d’opérateur et d’opératrice de dépanneuse est enfin reconnu avec le travail continu de 1990 à 2020 de passionnés du remorquage et du dépannage !

2020 – Suite au travail de Dave Beaulieu (DGA), de Sylvain Labrie (DGA) ainsi que de Francis Gingras, Enseignant du CFTC et l’implication de passionnés du dépannage et du remorquage au Québec le projet de formation est enfin accepté par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur – MEES. Le métier d’opérateur et d’opératrice de dépanneuse est enfin reconnu!

2020, Octobre 19 – CFTC Charlesbourg Lancement de la première Édition : Attestation Éducation Professionnelle – AEP en Remorquage et dépannage de véhicules légers!

Le Centre de Formation en Transport de Charlesbourg vous présente son AEP en remorquage et dépannage de véhicules légers dont la première cohorte au Québec qui a débuté le lundi 19 octobre 2020 !

Dans le but de répondre aux différents besoins en termes de main d’œuvre dans le secteur du remorquage, le Centre de formation en transport de Charlesbourg – CFTC a mis sur pied, en collaboration avec les partenaires de l’industrie, une première Attestation d’études professionnelles (AEP) sur le remorquage et le dépannage de véhicules légers.

D’une durée de 360 heures, cette formation vise à outiller des individus afin qu’ils soient en mesure d’effectuer le remorquage de véhicules légers en panne ou accidentés, à les recouvrer à la suite d’une sortie de route et à les dépanner selon le besoin. Cette formation est financée par le ministère de l’Éducation (MEQ).

C’est au Centre de formation en transport de Charlesbourg (700, rue de l’Argon, Québec) qu’a débuté le 19 octobre 2020 la première édition de cette formation attendue avec impatience par le milieu du dépannage et du remorquage au Québec.

Il faut dire que cela fait déjà depuis 2011 que ce projet est en création et que des liens ont été tissés entre les différentes entreprises, regroupements, paliers gouvernementaux et associations.

Contenu de la formation

  • Apprentissage concernant les systèmes mécaniques (moteur, transmissions, freins), la règlementation (code de sécurité routière, heures de services, ronde de sécurité) et les diverses techniques de conduite (rurale et urbaine);
  • Interventions sécuritaires en dépannage routier;
  • Manœuvres des équipements d’une dépanneuse;
  • Exercer le dépannage, le remorquage et le recouvrement de véhicules légers;
  • Savoir communiquer en milieu de travail.

Sur la Route des Remorqueurs vous invite à suivre ces passionnés du dépannage et du remorquage en formation – Cliquez ici pour voir les photos !

Lancement AEP 1ère Édition 2020-10-19 Francis Gingras et Réjean Breton – APDQ
Remorquage et dépannage de véhicules légers 1ère Édition – 2020-10-19

Une réussite avec #EffortDéterminationDiscipline

#Toutcequiméritedêtrefaitméritedêtrebienfait

Vous avez des questions ou commentaires ? #SurlaRoutedesRemorqueurs

Au plaisir de faire connaître et faire croître votre entreprise.

Nicole Laroche, Éditeur – Webmestre SEMM – Sur la Route des Remorqueurs

Laisser un commentaire